Les microplastiques dans nos cours d’eau

Les microplastiques sont actuellement un enjeu environnemental très controversé parmi les environnementalistes canadiens, qui sont en processus d’évaluation des risques potentiels associés à cette forme de débris marins la plus répandue dans nos océans et nos Grands Lacs.

Les Grands Lacs du Canada sont l’un des plus grands systèmes de lacs du monde, fournissant plus de 21% de toute l’eau douce du globe. Ils fournissent de l’eau à plus de 30 millions de gens vivant le long du littoral des Grands Lacs, ainsi qu’à une pléthore de flore et de faune. Malheureusement, les lacs ont beaucoup souffert de diverses formes de pollution et d’autres activités humaines nuisibles, ce qui fait en sorte que la propreté et la biodiversité de ceux-ci est grandement menacée. L’un des problèmes actuels constitue les microplastiques, soit de fines particules de produits de plastique en décomposition. Ces particules se déposent dans les systèmes d’eau via une variété de produits de consommation comme les exfoliants à microbilles, les dentifrices et les nettoyants. Étant donné leur petite taille, ils peuvent facilement traverser les systèmes de filtration et se frayer un chemin dans nos écosystèmes aquatiques.

Des microplastiques ont été trouvés dans des organismes autotrophes tels que le phytoplancton; source primaire de nourriture de nombreux systèmes marins. Cela a pour conséquence que les animaux consommant ce plancton affecté font grimper cette pollution dans la chaîne alimentaire, pour finalement qu’elle atterrisse dans nos assiettes. Cependant, le problème ne s’arrête pas là. Il n’y a tout simplement pas assez de recherches par rapport aux effets des microplastiques sur la santé globale d’un organisme, ainsi,  l’étendue de la biointégration du plastique est encore inconnue. Il peut donc s’avérer potentiellement très risqué de consommer des fruits de mer provenant de zones à fortes concentrations de microplastiques.

Les décideurs politiques et les groupes d’intérêt du monde entier prônent désormais l’interdiction des microplastiques dans les produits de consommation ainsi que le financement du nettoyage des océans.  Des matériaux de fabrication alternatifs font également partie de la solution pour atténuer les fortes concentrations de plastique dans nos océans.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur reddit
Reddit